À LA UNE


Documentaire: Fin de vie, le dernier exil, à voir sur France 5, le mercredi 23 mai à 20h50

Le mercredi 23 mai, « Le Monde en face » s’attaque au douloureux problème de l’euthanasie avec le documentaire « Fin de vie, le dernier exil ». Alors qu’en France l’aide au suicide est illégale, de plus en plus de patients se tournent vers la Belgique ou la Suisse pour mettre fin à leurs jours. 

 

Le documentaire sera suivi d'un débat auquel participera Bernard Senet, l'un des membres du collège décisionnel de notre association.


En France, l’aide au suicide et l'euthanasie sont illégales, ce qui a pour résultat que de plus en plus de personnes gravement malades se tournent vers la Belgique ou la Suisse pour mettre fin à leurs jours. 
Ce documentaire en illustre les conséquences avec deux exemples: 
Hélène, 29 ans, et Monique, 84 ans, sont atteintes de maladies graves et  incurables. Elles veulent toutes les deux avoir le choix de leur fin de vie et ne pas avoir à traverser d'insupportables souffrances et l'inéluctable décrépitude de leur corps abandonné à la maladie. Elle ne veulent pas non plus ajouter aux souffrances de leurs proches qui seraient témoins de ce qu'elles sont en train de vivre.

Comme la France n'autorise ni le suicide assisté ni l'euthanasie, elles refusent toutes les deux de vivre ce calvaire annoncé. Elles ont décidé de partir dans un pays qui les autorisera à choisir le moment de leur mort. Elles ont été suivies par nos caméras jusqu'en Belgique, pour Hélène, et en Suisse, pour Monique.

DÉBAT

Après la diffusion du documentaire, Marina Carrère d’Encausse accueillera quatre invités pour débattre de ce sujet:  
- Roxane Guichard, fille de l’écrivain Anne Bert, atteinte de la maladie de Charcot, et qui a choisi d'aller se faire euthanasier en Belgique en octobre dernier. 
- Jean Revest, qui est atteint d’un cancer et qui a pu se procurer un médicament létal qui lui permettra de ne pas revivre ce qu'a vécu son père à la fin de sa vie;  
- le Docteur Bernard Senet, médecin généraliste et membre du collège décisionnel de l'association LE CHOIX - CITOYENS POUR UNE MORT CHOISIE qui a reconnu publiquement avoir aidé une soixantaine de personnes à mourir;

- Stéphane Bourez, ancien infirmier et maintenant cadre de santé en unité de soins palliatifs, qui estime que la loi actuelle est suffisante et qui se bat pour qu'elle soit efficacement appliquée partout en France.


Partagez

LE CHOIX - CITOYENS POUR UNE MORT CHOISIE 

BP 26

81170 Cordes-sur-Ciel