· 

Lettre ouverte de la Fédération Mondiale des associations pour le droit de mourir

Genève, novembre 2018

 

 

LETTRE OUVERTE AU PAPE FRANÇOIS

 

En juillet 2015, la Fédération a demandé à ses 50 associations membres de lui donner des détails sur ce qu’elles pensaient être les arguments les plus courants contre l’euthanasie volontaire dans leurs pays respectifs, et ce qu’elles pensaient être les arguments en faveur d’une mort assistée. Des associations des trois continents (Europe, Amérique et Australie) ont participé et donné leur opinion. 

 

Elles ont mis en évidence que l’opposition principale à l’euthanasie volontaire provenait des dirigeants religieux et des partis politiques religieux. 

 

Dans une déclaration faite sur son site internet « Congrégation Sacrée pour la doctrine de la Foi: Déclaration sur l’Euthanasie », le Vatican dit clairement pour quelles raisons il s'oppose à l’euthanasie:

 

Citation:

«… Par conséquent, les termes de référence de l’euthanasie se trouvent dans l’intention du souhait et des méthodes utilisées. Il est nécessaire de déclarer fermement, une fois de plus, que rien ni personne ne peut en aucun cas permettre que soit tuée une personne humaine innocente, que ce soit un foetus ou un embryon, un enfant ou un adulte, une personne âgée ou souffrant d’une maladie incurable, ou une personne mourante. De plus, personne n'est autorisé à demander que cet acte soit accompli, que ce soit pour elle-même ou toute autre personne sous sa responsabilité, pas plus qu’elle ne doit y consentir, explicitement ou implicitement. Enfin, aucun gouvernement ne peut légitimement permettre ou recommander une telle action.»

Fin de citation

 

La Fédération Mondiale des Associations pour le Droit de Mourir est d'avis que l’argument principal s’opposant à la déclaration du Pape est que tous les arguments religieux n’ont de validité que pour les croyants; ces règles et restrictions fondées sur la religion ne devraient jamais être imposées à tous ceux qui vivent dans des pays laïcs; les croyances religieuses ne devraient pas dicter les lois.

 

Il est clair que les hommes politiques qui sont croyants sont influencés par les dictats stricts de la Déclaration sur l’Euthanasie, au point qu’ils ignorent les lois de leur propre pays interdisant des lois basées sur des pratiques ou croyances religieuses. Cela est faux.

 

Ceux qui croient qu’ils appartiennent à Dieu, ou que seul Dieu a le contrôle sur leur vie, ont le droit de choisir d’attendre leur mort. Mais la loi ne devrait pas être utilisée pour imposer cette croyance à quiconque.

 

Les religions auront toujours autorité sur ceux qui croient en leur parole. Cela devrait suffire. Elles ne devraient pas chercher à imposer leurs croyances aux autres et faire que chacun meure en accord avec leurs principes religieux. En particulier, elles ne devraient pas user de leurs pouvoirs pour demander aux hommes politiques croyants de promulguer des lois qui prennent en compte des croyances ou pratiques religieuses que d’autres n’ont ou n’utilisent pas. 

 

La Fédération Mondiale des Associations pour le Droit de Mourir affirme que chacun a le droit de mourir avec dignité, paisiblement et sans souffrance. A l’exception du cas où une personne croyante se l’impose, nous rejetons la vision religieuse que Dieu seul a le contrôle sur la vie. 

 

Par conséquent, nous demandons au Pape de retirer cette phrase de la Déclaration sur l’Euthanasie :

 

"aucune autorité ne peut légitimement recommander ou permettre une telle action".

 

Administration: Rob Jonquiere, Directeur Exécutif, AMSTERDAM

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Peter Bu (dimanche, 25 novembre 2018 12:39)

    "Il est nécessaire de déclarer fermement, une fois de plus, que rien ni personne ne peut en aucun cas permettre que soit tuée une personne humaine innocente, que ce soit un foetus ou un embryon, un enfant ou un adulte, une personne âgée ou souffrant d’une maladie incurable, ou une personne mourante. " affirme la Sainte Inquisition, rebaptisée au début du XXe siècle en Congrégation Sacrée pour la doctrine de la Foi.
    En pensant à tous les curés qui ont béni et continuent à bénir les armes, j'ai du mal à me retenir pour ne pas adresser à ces hypocrites une avalanche de gros mots.

Partagez

LE CHOIX - CITOYENS POUR UNE MORT CHOISIE 

BP 26

81170 Cordes-sur-Ciel