Guide pratique


Si votre médecin et vous n'êtes pas d'accord, que pouvez-vous faire ?

Tout dépend de l'importance de l'écart qui existe entre vos deux points de vue. Il se peut par exemple, qu'en raison de sa formation, il soit plus modéré, plus prudent, moins radical dans sa vision de la fin de vie mais qu'il soit quand même prêt à respecter vos demandes, le moment venu.  

 

Mais il se peut aussi que l'écart soit si grand que vos vues soient irréconciliables. Et s'il devait refuser votre mise sous sédation profonde et continue ? Ou s'opposer à ce que, dans certaines circonstances, vous cessiez de vous alimenter, ou que vous refusiez les traitements qui ont été prescrits parce que vous les jugez inutiles ? Ou que vous décidiez d'aller mourir ailleurs, faute de loi autorisant l'aide au suicide ou l'euthanasie en France ?

 

Dans le premier cas, si vous réussissez à obtenir son engagement solennel de respecter vos demandes sans s'y opposer, et si vous avez par ailleurs une relation de confiance avec lui, vous pouvez probablement poursuivre cette relation. En revanche, si vous n'avez pas cette certitude, alors il vaut sans doute mieux que vous vous mettiez à la recherche d'un médecin qui acceptera vos choix.

 

Pour imprimer cette page, il vous suffit de cliquer sur "Fichier" dans le menu principal, puis sur "Imprimer".

Copyright © 2018 - Citoyens pour une mort choisie.org

Tous droits réservés

Partagez

LE CHOIX - CITOYENS POUR UNE MORT CHOISIE 

BP 26

81170 Cordes-sur-Ciel