Sur quels grands principes les décisions concernant la fin de vie doivent-elles s'appuyer ?

1. C'est de vous qu'il s'agit et

de personne d'autre  

 

Il est naturel que les médecins voient l'approche de la mort d'un malade comme un échec. Malheureusement, à ce jour, s'ils ont le devoir de ne pas poursuivre les traitements lorsqu'ils sont arrivés au stade de ce qui pourrait être considéré comme une "obstination déraisonnable", ils peuvent dans les mêmes circonstances se sentir impuissants, ce que l'on peut facilement comprendre.

 

Ce sentiment d'impuissance pourrait peut-être trouver sa solution dans le cadre d'une loi future que nous souhaitons tous. En effet, les textes de loi actuels portant sur la limitation et l'arrêt des traitements et sur la sédation profonde et continue ne peuvent pas prendre en compte le cas des malades qui demanderaient une aide active à mourir.

 

Ce que vous ne devez pas oublier, c'est que la loi actuelle dit clairement que lorsque votre médecin vous propose un traitement, il a le devoir de vous expliquer en quoi celui-ci consiste et que vous pouvez demander l'avis d'autres médecins avant de prendre votre décision. La loi stipule que le médecin doit recueillir votre consentement et que vous avez le droit de refuser tout traitement que vous ne souhaitez pas entamer ou poursuivre. 

 

Assurez-vous que vos proches, et plus particulièrement votre personne de confiance, veilleront à ce que vos droits soient respectés si jamais vous n'êtes plus en mesure de vous exprimer. 

 

2. Vos valeurs personnelles

 

Vous seul avez le droit de décider de votre fin de vie selon vos valeurs, vos convictions religieuses et votre éthique personnelle. Personne n'a le droit de vous imposer ses vues ou d'exercer sur vous des pressions dans le but de vous faire changer d'avis. Vous avez le droit de refuser de vous plier aux exigences de personnes qui ne seraient pas d'accord avec les décisions que vous avez prises.

 

3. Votre droit à l'autonomie

 

Ce n'est pas parce que vous êtes malade que vous n'êtes plus en mesure de prendre des décisions. Vos proches ne doivent pas se substituer à vous tant que vous êtes en mesure d'assumer vos choix.

 

S'il arrive un moment où vous n'êtes plus en mesure de prendre vous-même les décisions concernant la fin de votre vie, votre personne de confiance prendra le relais en s'appuyant sur vos directives anticipées.

 

4. La gestion de la douleur et des autres symptômes de la maladie

 

Personne d'autre que vous ne peut dire quel est votre niveau de tolérance à la douleur, à la souffrance psychologique, au handicap et à la dépendance. Cette tolérance varie énormément d'une personne à l'autre et ce qui est acceptable pour l'une peut être insupportable pour l'autre.

 

Le soulagement de la douleur est certainement l'un des éléments les plus importants des soins palliatifs. Le bon dosage des médicaments anti-douleur est celui qui vous soulage. Il ne doit pas y avoir d'autres objectifs que celui que de faire en sorte que vous soyez aussi confortable que possible. 

 

Les soignants ont le devoir de soulager votre douleur même si cela doit abréger votre vie ainsi que le précise la loi. Si vous n'obtenez pas ce soulagement, demandez qu'un autre médecin vous prenne en charge ou demandez à être déplacé vers un autre centre de soins. C'est votre droit.

 

5. Votre consentement éclairé

 

Pour pouvoir prendre les meilleures décisions possibles, il est absolument nécessaire que vous ayez accès à toute l'information concernant votre état et les traitements possibles. Pour ne rien oublier d'essentiel, il vous sera utile de vous référer à la page du Guide pratique intitulée "Les questions à poser au médecin".

 

6. Vous avez le droit de

changer d'avis

Au fur et à mesure que la maladie progresse, il se peut que votre perception de votre état se modifie. Si vous changez d'avis, et que, par exemple, vous ne souhaitez plus poursuivre un traitement de chimiothérapie, c'est votre droit le plus strict et votre volonté doit impérativement être prise en compte par les médecins qui vous soignent.

Pour imprimer cette page, il vous suffit de cliquer sur "Fichier" dans le menu, puis sur "Imprimer".

Copyright © 2018 - Citoyens pour une mort choisie.org

Tous droits réservés

Partagez

LE CHOIX - CITOYENS POUR UNE MORT CHOISIE 

BP 26

81170 Cordes-sur-Ciel